Plein phare sur l'actualité

Le blog de netrezo

La contagiosité social média

covid et réseaux sociaux

Suffit il d’une crise pour que tous les maux sociétaux d’hier volent en éclats ?

Les réseaux sociaux, ennemis numéro un des états, accusés d’être le diable, supposés dangereux pour la santé mentale des internautes, acteurs de tous les maux de la société… sont aujourd’hui pas si mauvais que ça si on en croit un article de daily geek show.

En fait on est en train de découvrir que ces outils de communication servent à la communication ! En période de confinement, il s’avère que ces plateformes sont particulièrement utiles aux personnes comme aux entreprises, que ce soit pour prendre des nouvelles de ses proches, se sociabiliser ou travailler.

On y prend même la main dans le sac, ceux qui hier encore décrivaient ces outils comme le diable absolu ou ceux qui affirmaient que Facebook et autres participaient à l’isolement et à la névrose.

Et la RGPD dans tout ça ? Et oui confinement et RGPD ne font apparemment pas bon ménage. 500 000 comptes dérobés sur Zoom ? Ce qui aurait fait scandale hier aux plus hauts sommets de l’état, ce qui a ébranlé Facebook il y a deux ans, passe désormais comme un fait divers. On a effectivement d’autres chats à fouetter… m’enfin !

Le pistage géographique devient envisageable aujourd’hui pour la bonne cause afin de tracer les personnes grâce à la géolocalisation issue de leur smartphone (pour des raisons médicales soit !). Ce qui était dénoncé avec force hier par l’Etat, devient probable aujourd’hui et 80% des français y sont favorables. Mais quelle sera la limite demain ?

Ne serait ce pas le bon moment de cesser d’infantiliser les internautes et de cesser d’écouter les anti tout. Le temps n’est il pas à l’éducation ? Quelles sont les conséquences de mes actions sur le net ? Si je ne veux pas que tout le monde sache l’âge que j’ai, est il utile de renseigner ma date de naissance et le mettre en public ?

La crise sanitaire a balayé en quelques semaines les rancœurs, les attaques et la véhémence contre les réseaux sociaux, comme si tout avait changé en l’espace de quelques jours. On découvre que grâce à son smartphone, à son ordi, à sa tablette, les sites et applications nous font franchir les murs et qu’ils peuvent s’avérer utiles lorsqu’on sait s’en servir avec pragmatisme.

La vidéo, le télétravail, la réunion en ligne, le live, les outils collaboratifs…des concepts tellement éloignés du quotidien de bon nombre de gens et d’entreprises il y a quelques semaines…et voilà que tout ça déboule en force. C’est pratique, utile, cela maintien le lien social…

Ces dernières semaines, les réseaux sociaux ont accru leurs présence avec des chiffres vertigineux : +61% sur les plateformes communautaires avec des augmentations à deux chiffres pour tous les réseaux. Facebook, Whatsapp, Messenger, Twitter, Instagram, Linkedin, Snapchat et même TikTok explosent. De nouveaux adeptes qui trouvent une nouvelle utilité : adhérer à un groupe de soutien, s’informer sur l’actualité officielle, contacter la famille facilement, se divertir, se renseigner sur les produits et les heures d’ouverture du commerçant ou l’entreprise…Oui la raison même des réseaux sociaux ! C’est comme si la France et le monde entier faisaient une formation accélérée sur l’apprentissage et l’utilité de ces outils. On l’avait oublié ou jamais appris mais peut être que cette période compliquée va redonner un sens à la communication. On va désormais demander autre chose aux entreprises que de copier-coller leur site internet sur leur pages Facebook ou Linkedin. Trouver du sens comme dans l’article sur la communication dans les Offices de Tourisme des stations de sports d’hiver.

Les commerçants, les artisans, les PME qui hier dénonçaient le rôle des réseaux sociaux , responsables de tous leurs problèmes, découvrent aujourd’hui l’utilité dans la sphère locale. Oui parler, échanger, donner un sens à mon commerce, c’est le propre même de ces plateformes au niveau professionnel. A voir le nombre de webinaires, de pseudos-conseillers, d’offres, de consultants social média qui pullulent depuis quelques jours, il va falloir aussi être prudent. La crise est aussi le temps des opportunistes ou des organismes qui se posent en solution incontournable en donnant des directions pas toujours judicieuses.

Être adepte du digital n’est pas contraire à la notion de local, on se bat depuis des années pour donner du sens au digital. Aujourd’hui, le plus important est-il d’avoir des solutions pour ses clients ou bien d’investir dans un véhicule haut de gamme logoté de tous les côtés, ou bien les deux ? Si l’on veut exister face à la concurrence en ligne, il faut utiliser les mêmes armes en local. L’accélération se confirme d’une façon inattendue dans une situation dramatique. Et on n’effacera pas l’impact de ce confinement sur l’utilisation du digital, ce sera aux entreprises de se plier aux nouvelles façons de consommer et communiquer. Demain, des milliers voire des millions de consommateurs auront pris de nouvelles habitudes digitales grâce ou à cause de la crise sanitaire et du confinement…entreprises, commerçants, artisans, adaptez-vous rapidement mais de façon réfléchie !

Vous avez aimé cet article ? Faite en profiter à tout votre réseau !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Et pour continuer la lecture...